Exposition Visites Flash À L'ancien Hôpital Saint-laurent - Communauté Des Soeurs à Chalon sur Saone du 16 au 17 septembre 2017

Du

16 samedi septembre 2017

au

17 dimanche septembre 2017

14h00

Hôpital Saint-laurent (7 Quai De L'hôpital - Bp 120, Chalon-sur-saône)

19.00 €

Plus d'infos sur l'exposition Visites Flash À L'ancien Hôpital Saint-laurent - Communauté Des Soeurs à Chalon sur Saone

L'exposition Visites Flash À L'ancien Hôpital Saint-laurent - Communauté Des Soeurs a lieu au dans le cadre des Journées du patrimoine Chalon sur Saone 2017.

Sur le quai de l'hôpital se trouve le bâtiment le plus ancien de l'hôpital, élevé au XVIe siècle. De style gothique, il présente un pignon à redents, ou à pas de moineaux : le rampant du pignon, qui n'est pas couvert par la toiture, s'étage en gradins. Au premier étage, une ouverture forme un arc brisé : c'est celle de l'oratoire. En-dessous, l'arc en anse de panier surmontait peut-être une porte. Côté cour se trouve une galerie à arcades.

On ignore ce qu'étaient la fonction originelle et les aménagements intérieurs de ce bâtiment avant les XVIIe et XVIIIe siècles. On sait en revanche qu'à partir de cette époque, la chambre de la Maîtresse des soeurs, la bibliothèque du noviciat, l'infirmerie des religieuses et l'oratoire occupaient le premier étage.

Les salles sont ornées de boiseries et de dessus de porte peints des XVIIe et XVIIIe siècles. Les portes sont remarquables par leur garniture de fer étamé et ciselé. Le mobilier provient en majorité des salles de malades : tables de chevet, chaises, bancs coffres (XVIIe, XVIIIe et XIXe siècles). Les sièges d'aisance, comme celui visible dans la chambre de la Maîtresse, les lits en fer (XIXe siècle), les bassinoires et les bouillottes en cuivre dans l'infirmerie des soeurs sont plutôt à classer dans les objets destinés à améliorer le confort des malades. L'oratoire - la pièce la plus ancienne de l'hôpital - est un bel exemple de la première Renaissance française, alliant tradition gothique (voûte en étoile) et modernité inspirée de l'Italie (motifs de cuir (glossaire 1) et de coquille). Dans la pièce suivante, les pietà, représentations de la Vierge Marie tenant dans ses bras le Christ mort, sont nombreuses et rappellent que l'île Saint-Laurent était placée sous la protection de Notre Dame de Pitié. Une huile sur bois retient l'attention : la Vierge à l'Enfant (fin XVe-début XVIe siècle) attribuée à l'atelier du peintre flamand Adrian Isenbrandt.

Des oeuvres antérieures à la création de l'hôpital sont également conservées, notamment un bénitier en bronze daté de 1520 qui proviendrait ainsi de la maison Dieu Saint Éloi. Citons également, exposés dans une autre pièce, la Crucifixion du XVIIe siècle, dite « d'après Van der Weyden » car elle reprend le panneau principal du triptyque visible à Anvers ainsi que les portraits d'Abigaïl Mathieu et de son deuxième mari Edme Vadot (huiles sur toile, 1609), qui témoignent du rôle prééminent des bienfaiteurs.

Les photographies ne sont pas autorisées sur le site de l'ancien hôpital et pour des raisons de sécurité tous les sacs et objets encombrants seront stockés dans un lieu fermé à clef pendant la visite.

Visites par un guide conférencier des Villes et Pays d'Art et d'Histoire.

Samedi à 14h, 15h, 16h et 17h, dimanche à 14h, 15h, 16h, 17h et 18h. Durée de la visite : 30 min.